Une poupée-espion pour Noël ?

La poupée connectée Mon amie Cayla, présentée à la foire de jouets DreamToys à Londres, le 5 novembre 2014.Cette poupée (pas très jolie 🙁  ) est un espion !

Problème de sécurité : la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL) a mis en demeure son fabricant de se mettre en conformité avec la Loi Française dans les deux mois. Cette poupée présente en effet une faille de sécurité importante puisque n’importe qui peut s’y connecter dans un rayon de 10 à 20 m par bluetooth…et prendre le contrôle de celle-ci, écouter ce qu’il se passe dans le domicile, parler à l’enfant, etc.

Utilisation des données par le fabricant : cette poupée connectée sur internet envoie par ailleurs les données récupérées (voix) à son concepteur chinois…mais nul ne sait ce que celui-ci en fait, s’il analyse les messages à des fins commerciales (publicité ciblées), s’il revend certaines informations à des partenaires publicitaires, etc. C’est ce dernier point qui alerte particulièrement la CNIL aujourd’hui et qui lui fait exiger plus de transparence sur ce point et un alignement sur les normes européennes.

Cette poupée a même été retirée de la vente en Allemagne comme d’autres jouets connectés…un peu trop curieux, voyez plutôt.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.